L'HISTOIRE DE LA GUADELOUPE

Karukéra, l’île aux belles eaux. C’est ainsi que les indiens caraïbes baptisèrent la Guadeloupe. Un nom dont la douceur évoque la tiédeur des alizés, la senteur des épices, les plages de sable chaud enchâssées dans un écrin d’émeraude. La Guadeloupe qui séduit par ses très belle plage, frange d’or d’un papillon posé sur une eau tiède et limpide, cache dans le vert de ses ailes, de luxuriantes forêts. On y trouve des quantités incroyables d’espèces végétales : acajou blanc, courbaril, bois de rose, bananier, cacaoyer, caféier, mahoganys dont on fabrique encore les superbes meubles créoles, gommiers qui donnèrent leur nom aux pittoresque embarcations qu’on voit rentrer le soir de la pêche. Cet univers sauvage qui s’étale sur les flancs de la soufrière demeure encore peu connu des touristes et le promeneur qui s’aventure jusqu’aux chutes du carbet pourra goûter la fraîcheur dans un décor végétal exubérant. La Guadeloupe ne se livre pas au premier venu, elle se mérite et pour qu’elle vous dévoile ses secret, il vous faudra abandonner votre chaise longue à l’abri des cocotiers, vous vêtir légèrement et quitter les délices de la plage. Mais quelle récompense lorsque vous aurez réussi à vaincre votre paresse ô combien naturelle sous le ciel des tropiques !

Histoire

Découverte par Christophe Colomb en 1493, l'île fut occupée par les Français dès 1635. La culture de la canne à sucre s'y développa rapidement. La Guadeloupe devint un département français d'outre-mer en 1946 et fut dotée d'un conseil régional en 1983

Superficie :1 709 km2 (avec les dépendances).

Population :386 987 hab. (avec les dépendances)

Nom des habitants :Guadeloupéens.

Chef-lieu :Basse-Terre .

Une des Petites Antilles, constituant un département d'outre-mer  (3 arr. [ Basse-Terre, Pointe-à-Pitre et Marigot ] et 34 comm. )

Géographie

La Guadeloupe est formée de deux îles, Basse-Terre et Grande-Terre, séparées par un bras de mer, la rivière Salée. Plusieurs îles ( la Désirade, les Saintes, Marie-Galante, Saint-Barthélemy, une partie de Saint-Martin) dépendent de la Guadeloupe.

La population

Dense, et à dominante noire, elle est issue des esclaves importés d'Afrique aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il existe une forte minorité venue des Indes au XIXe siècle pour remplacer les Noirs dans les plantations après l'abolition de l'esclavage. Les Blancs sont peu nombreux, mais le métissage a accru la complexité de la structure ethnique.

Les ressources

L'agriculture de plantation (canne à sucre pour le sucre et le rhum, bananes) domine toujours, malgré des efforts de diversification (tourisme surtout). Elle s'explique par le caractère tropical (chaleur permanente) du territoire, au relief contrasté (volcanique) dans la Basse-Terre, la « mal nommée », bas et plat ailleurs et parfois ravagé par des cyclones. Toutefois, cette agriculture ne suffit pas à assurer le plein-emploi, ni l'équilibre des échanges. L'émigration (qui a tout de même ralenti un accroissement démographique) et l'aide massive de la métropole n'ont pas résolu les problèmes du chômage, du déficit commercial, des inégalités socio-économiques, créant une artificielle et précaire société de consommation.