La musique des Caraïbes, le folklore du carnaval et les fêtes intègrent de nombreux éléments musicaux africains. Ces rythmes et ces sonorités proviennent de 3 régions d’Afrique occidentale d’où furent déportés les esclaves noirs. Dans les anciennes îles françaises c’est surtout l’influence des pays côtiers de la haute Guinée, essentiellement de l’actuel Bénin (Dahomey), qui dominent. Elle se retrouve dans le culte Vaudou. Les anciennes îles anglaises sont imprégnées par la culture Achanti du Ghâna (Côte-de-l’Or) et les espagnoles par celle des Yorubas du Nigéria. Très tôt, des éléments européens et africains se sont mêlés à la musique et aux danses des Caraïbes.

C.D N°1

 

thalassa 2 001

TITRE N°1 Trinidad : La musique de danse populaire

La diversité culturelle des îles de l'est des Caraïbes se manifeste particulièrement à La Trinité. Elle a servi de catalyseur au développement d'un large éventail de musiques populaires. Les deux genres les plus remarquables sont le calypso et le soca. Le calypso date de la fin du XIX e siècle et mêle des éléments musicaux ouest-africains, en particulier la technique d'appel et réponse, à des influences musicales espagnoles ou françaises. Ce métissage est le reflet du passé colonial varié de La Trinité. Les paroles des chansons abordent souvent des sujets politiques. Le soca, genre plus récent, date du milieu des années soixante-dix. Elle résulte d'un mélange entre la musique soul des États-Unis et le calypso. La soca se différencie du calypso par l'accent mis plutôt sur le rythme que le discours social. Ecoutez plus-tôt avec le groupe : Pambery steel orchestra sur le titre : Wine your waist.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
N° ou Nom du titre
Genre
Cotation des critiques
N°5
Pambéry steel orchestra
14
Steel band
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
X
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

thalassa 2 001

TITRE N°2 Antigua : La musique Soca

À Trinité-et-Tobago, à Antigua, et dans la plupart des Caraïbes anglophones, le genre musical appelé calypso, dont les textes racontent des faits d'actualité, est devenu populaire au début des années cinquante. Cette musique, associée aux célébrations du carnaval, se caractérise par des paroles où s'expriment des commentaires d'ordre social et politique. Dans les années soixante, la calypso a atteint les États-Unis, et d'autres îles des Caraïbes, donnant naissance à différentes formes de musique. L'une des plus importantes est le soca, ce qui signifie «soul-calypso». C'est une danse très dynamique influencée par le disco. Elle associe les tambours en acier de la calypso aux guitares et aux ensembles de tambours. On y trouve aussi l'influence du rythme percutant du shango, musique religieuse afro-caraïbe de Trinité-et-Tobago. Suite à l'intégration d'éléments de funk américain, la musique a été rebaptisée «rotto beat» ou «rooto beat». Cet extrait de musique d'Antigua appelé Hot Hot Hot est joué par le chanteur Vibe.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Vibe
14
Calypso
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
X
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

thalassa 2 001

TITRE N°3 La Barbade : La musique de danse populaire

La musique de la Barbade est une synthèse de différents styles et influences, principalement britanniques et africains et qui incluent la musique traditionnelle, la musique classique et la musique religieuse. En un même moment, sur l’île, vous pouvez être certain d‘entendre des extraits distincts de ces différents styles. Des mélodies traditionnelles bardadiennes, au jazz caribéen en passant par l’opéra, jusqu’aux rythmes ondulants du calypso, du spouge et de la soca. La musique a toujours tenu un rôle primordial dans l’histoire et la culture de la Barbade et constitue, encore aujourd’hui, un ingrédient essentiel de la vie quotidienne de chaque habitant. Les Tuk bands sont des ensembles musicaux qui s’inspirent des rythmes et mélodies des régiments militaires britanniques. Constitué d’un archet, d’une flute, d’un triangle, d’une caisse claire et d’un double tambour, le tuk band moderne apporte une sensibilité inédite à la musique africaine et britannique. Les influences de la musique ouest-africaine se remarquent particulièrement dans les rythmes croisés et la densité rythmique du calypso, né dans l'île voisine de Trinité. Ici quelques mesures bien rythmés du groupe : Neal and massy sur le titre : Woman on the bass.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°4
Neal and Massy
13
Calypso
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
X
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

TITRE N°4 Porto Rico : La musique plena

La musique traditionnelle portoricaine, si elle témoigne des influences d'Afrique de l'Ouest, est aussi marquée par l'influence espagnole. La plena, courte chanson narrative qui décrit de manière satirique une personne ou un événement, rappelle la romance espagnole (romance sentimentale) ou le corrido mexicain (romance sur un sujet d'actualité). Les premiers documents sur la plena datent du début du XX e siècle. Beaucoup de chansons, comme ce morceau appelé Cruz de olvido du groupe Las pitas. Les textes sont souvent soutenus par trois tambourins. La plena est l'un de ces nombreux styles afro-caraïbes qui ont contribué au développement de la musique salsa parmi les populations originaires d'Amérique latine vivant à New York. Ecouter ou danser la plena est une cure de musique festive et de joie de vivre, de tous âges et toutes cultures.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom du groupe
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°5
Las pitas
Pas d'information
La plena
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
X
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

TITRE N°5 Sainte-Lucie : La musique de danse

La musique de Sainte-Lucie intègre des influences africaine et européenne et s'est transmise par la tradition orale. Des instruments, des styles de chanson européenne sont associés à des instruments et à des pratiques d'interprétation originaires d' Afrique. La musique de Sainte-Lucie est un événement qui inclut presque toujours de la danse ou du chant collectif; ici, une musique de danse jwe pote est exécutée lors d'une nuit de pleine lune sur une chanson Evariste Siyèd’lon du groupe Kan’nida de la Guadeloupe. Le claquement des mains fournit un accompagnement rythmique qui contraste avec le chant-caractéristique propre à la musique africaine orientale – et, à chaque répétition du mot sévré, les danseurs touchent leurs partenaires.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom du groupe
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°6
Kan'nida
Pas d'information
Musique dance
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

TITRE N°6 Bahamas : la musique pour guitare

La musique des Bahamas mêle les influences européennes des chansons populaires américaines et des cantiques. Au style du grand guitariste chanteur de blues John Lee Hooker... Israel Forbes Bahaméen, que l'on entend dans cet extrait du titre I’m going home on the morning train, nous fait découvrir le charme de cette musique qui peut tout exprimer tant sa richesse est grande. Le blues qui a pris ses racines il y à une centaine d’années dans le delta de Mississipi. Ce descendant d'esclaves africains joue de la guitare à deux doigts, et il interrompt le flux harmonique des mélodies par des rythmes improvisés et de fréquentes variations mélodiques, Afin de vous faire ressentir et de l’apprécier. Un grand génie.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°2
Israel Forbes
Pas d'information
Blues
****
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

 

TITRE N°7 Cuba : Ensemble changui

À la fois chant et danse populaire, le son est apparu à la fin du XIX e siècle dans l'est de Cuba, sous l'influence des chansons espagnoles et des danses afro-cubaines. La première instrumentation comprenait le laud (semblable à une mandoline), le tres (guitare à cordes doubles ou triples), le marimbula (gros piano à pouce), le bojita (pot soufflé), le guiro (racloir à calebasse) et différents instruments à percussion. Cette musique s'est déplacée par la suite vers les villes, à La Havane en particulier, et s'est mélangée à des styles de danse tels que la rumba pour donner la salsa. Cependant, un son plus folklorique (aujourd'hui caractérisé par des tres, des marimbulas, des guiros et des maracas) continue à être joué par des ensembles changui lors de cérémonies et de danses organisées dans les villages. Maximo Francisco Repilado Munoz, allias Compay Segundo, le plus grand créateur de chansons trovadoresca de Cuba, il invente son propre instrument, une guitare à sept cordes, el armonico dont le son lui convient mieux et fera partie de sa singularité. Jugez plustôt en l’écoutant sur ce titre légendaire Chan Chan.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Compay Ségundo
15
Changuy
****
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
X
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

 

TITRE N°8 Cuba : la musique son

Originaire de l'archipel de Cuba, le son a exercé une influence bien au-delà de son île natale, notamment dans l'ensemble des Caraïbes, où il a inspiré la salsa. Le son est le résultat de l'association de rythmes africains à des harmonies et canevas musicaux influencés par la musique européenne. Né dans la partie orientale de Cuba à la fin du XIX e siècle, il a envahi les villes cubaines dans les années 1930. Célia Cruz reçoit de nombreux surnom : La reine de la salsa, la guarachera universelle, Reina Rumba… La musique que nous faisons, précise t - elle, est cubaine et on a commencé à l’appeler salsa à New York mais, sans guaguanco et sans boléros, ce qui s’appelle salsa n’existerait pas.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Célia Cruz
Pas d'information
Salsa
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

TITRE N°9 Cuba : Musique de danse populaire

La musique de Cuba, riche grâce à un mélange d'éléments espagnols et africains, a eu beaucoup d'influence sur les musiques d' Afrique et d'Amérique. Il existe une multitude de danses, présentant les rythmes complexes et entrelacés propres à la musique africaine. Jouée par Sierra Maestra, un des groupes contemporains les plus célèbres, cette chanson au titre lliora coma yo lloré est un mélange de deux styles, le son et le guajira. Malgré l'importance du rythme dans les danses, les paroles jouent un rôle non négligeable. Ici on découvre un texte à sa hauteur. « A consommer sans modération. »

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom du groupe
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°5
Sierra Maestra
Pas d'information
A voir
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

 

TITRE N°10 République dominicaine : Le Mérengué

Musique traditionnelle de la République dominicaine, le Mérengué est également joué dans l'ensemble des Antilles. Comme la salsa et la cumbia, il est également devenu l'un des styles de danse les plus populaires d'Amérique latine. En République dominicaine, cependant, le mérengué peut être entendu dans sa forme plus originelle : il est joué sur un cuatro (petite guitare à quatre cordes), un marimbula (sanza), Il comprend également l'accordéon diatonique, le tambora (grosse caisse à peaux qui se joue avec la main gauche nue et avec une baguette dans la main droite), le guiro (racloir en métal), les congas, le saxophone et la basse. Ce merengue típico est aussi populaire dans les petits villages que dans les grandes villes. Le morceau donné en exemple La Salva De Las Antillas est interprété par Luis Kalaff stars incontournable doté d’une capacité d’innovation étonnante, pour tous ceux qui aiment le Méringué et les danses Latines.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Luis Kalaff
Pas d'information
Le Méringué
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

TITRE N°11 Guadeloupe et Martinique : le gwo ka

La culture antillaise de l'île de la Guadeloupe et la Martinique prend ses racines en Afrique, ce qui explique que la musique traditionnelle de la population créole soit basée sur la percussion et la danse, qui renvoie à la période des esclaves et à leurs rites religieux. Son nom, gwoka, vient des mots créoles ka et gros, qui désignaient un quart de tonneau pour les salaisons à partir duquel le tambour était fabriqué, le tambour étant l'instrument principal de cette musique. Aux côtés de quatre ou cinq tambours, différents instruments à percussion sont utilisés - parmi ceux-ci, la flûte de bambou, le tibwa (bâtons en bois utilisés pour marquer le rythme), des maracas et des tambourins. La musique gwo ka accompagne en général les événements sportifs, les léwoz, soirées qui ont pour origine celles des coupeurs de cannes, et les célébrations de la communauté. Ici le groupe Kan’nida de la Guadeloupe sur ce titre Moso Fèla

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Kan'nida
Pas d'information
Gwo ka
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

thalassa

TITRE N°12 Guadeloupe et Martinique : La biguine

Chaque semaine à l’exception du carême les gens allaient s’amuser dans les casinos et salles de bals tenus par les Européens, pour danser jusqu’au petites heures du matin au son de l’orchestre composé d’une clarinette, d’un banjo, d’un trombone à coulisse, d’un piano, d’une basse et d’une batterie. Les danses les plus populaires étaient la « biguine », « la valse », la « mazurka » et le « tango ». La biguine s’est, à ce moment, développée pour devenir une pratique autonome, représentative du milieu urbain. De nos jours la biguine semble plus modernisé au niveau du rythme, plus slow et moins « piqué », comme ici le chanteur Ralph Tamar du groupe Malavoi de la Martinique nous fait vivre la douceur et la chaleur des Antilles sur ce titre : Ababa

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom du groupe
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Malavois
Pas d'information
Biguine
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
X
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

 

TITRE N°13 La Jamaïque : Musique Reggae

Le reggae est une musique jamaïcaine qui mélange des influences africaines de la musique des Caraïbes et la musique afro-américaine. Elle s'est développée dans les ghettos de Kingston dans les années soixante et est encore aujourd'hui populaire dans le monde entier. Que ce soit pour les rythmes ou pour les textes, le reggae a été fortement influencé par les rastafaris, qui se réfèrent à l'ex-roi d'Éthiopie Hailé Sélassié. La musique est caractérisée par un son syncopé qui accentue les temps faibles. Les paroles évoquent principalement les problèmes sociaux ou, comme ici dans La gloire de Dieu, des thèmes mystiques, de Bob Marley sur le titre Forever loving jahn, extrait de l’album Song of freedom.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Bob Marley
Pas d'information
Reggae
****
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

 

TITRE N°14 Haïti : Musique compas

En Haïti les grandes réunions publiques comme les fêtes de communautés ne se déroulent jamais sans musique. La musique la plus jouée s'appelle le compas. Des instruments locaux traditionnels comme le boula (tambour basse), des guitares électriques, des synthétiseurs, des cuivres pour créer un son d'une ampleur considérable qui peut être entendu par un grand nombre de gens. Découvrez ici le groupe Skah -Sha (l’ex shleu shleu d’haïti) sur un morceau de « guêpe pangnole »

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom du groupe
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Skah-sha
Pas d'information
Compas
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

BONUS C.D N°2

 

TITRE N°1 Cuba : le Latin jazz

Les échanges entre les instrumentistes «Latin » et les jazzmen s’intensifient à la fin de la seconde guerre mondiale. L’influx Latin a fortement influencé la musique modale. Les orchestres Latins jouaient pendant d’innombrables mesures sur des accords de septième de dominante. Pendant tout ce temps- là, les musiciens exécutaient toutes sortes de gammes sur un seul accord. Mais le Latin jazz Cubain exige à la fois une profonde connaissance de l’harmonie et des techniques d’improvisiation afro-américaine et de la clave. Le Latin jazz nécessite un type d’écriture particulièrement précis et contraignant, celui qui émane de musiciens étrangers diffère souvent sensiblement de celui créé par des Latinos. Ernesto Antonio Puento allias Tito Puente (East Harlem, New York, 20 avril 1923 à 10 ans, il joue de la batterie et de la percussion et à 13 ans, il devient professionnel. Eddie Palmerie (New york 1936) venait d’une famille Porto-Ricaine. Son frère, Charlie, l’emmena à ses premiers cours de piano quand il avait 13 ans, et un an plus tard, il formait déjà partie de son groupe. Quand Eddie jouait dans l’orchestre de Tito Puente, ils ont le parfait exemple de l’entertainer Latin qui ne renonce jamais aux racines de leurs musiques, ils ont de grandes qualités : beaucoup de swing, enthousiasme et maturité, on ne peut pas trouver mieux qu’eux. Dès leurs plus jeunes âges, il ont côtoyés les meilleurs musiciens de jazz et aussi de musique Cubaine, Ecoutez les sur ce titre Picadillo Jam extrait de l’album Masterpiece Obra Maestra, un pur merveille.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Puente et Palmérie
Pas d'information
Latin Jazz
****
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

 

TITRE N°2 Cuba : la Rumba

Danse Cubaine dont le nom est originaire de l’Afrique occidentale et dont l’apparition à Cuba remonte au XIIe siècles. Sur un fond d’instrument primitif, le rythme souligné par les percussions du tam-tam Cubain, des maracas et des claves (paire de bâtonnet entrechoqués) sa mélodie se répète indéfiniment, comportent 8 mesures à 2/4 rythmées sur des contretemps et des valeurs irrégulières (triolets de noires, etc…) les danseurs se font face, mais ne se touche pas. Le pas de rumba est basé sur le déhanchement, une jambe tendue, l’autre fléchie. Prenez des cours en écoutant Jerry Gonzalez sur ce morceau Along Came Betty extrait de l’album Rumba Buhania.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Jerry Gonzalez
Pas d'information
Rumba
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

TITRE N°3 Cuba : le Mumbo

Danse d’origine Cubaine, à 2/4 mêlant les rythmes de la rumba et du swing, la batterie du jazz venant s’ajouter aux instruments propres à la rumba. (Caractérisé par un déhanchement, le mumbo, en vogue vers 1945 se danse sur place, ou parfois en tournant, en position de rumba. Prenez encore des cours en écoutant le grand Oscar D’léon spécialiste du manbo sur ce titre Paris mambo. Super !

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Oscar D'Léon
Pas d'information
Mumbo
****
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

TITRE N°4 Les îles Vierges : la musique Jazz

La musique des îles vierges intègre des influences Américaines, espoir, amour, révolte, tendresse… Le blues c’est lui qui a donné naissance à toutes les musiques d’aujourd’hui : rhythm’n blues, soul music, rockabilly, rock’n roll… Et bien sûr le jazz. Né à la fin du siècle dernier d’un peuple déraciné et humilié qui chantait sa misère et son désespoir, le jazz a depuis longtemps conquis ses lettres de noblesse… Au point d’être considéré comme l’une des branches majeures de la musique contemporaine. La voix d’ella, la trompette de Louis Armstrong, l’orchestre de Duke, le saxo du « bird », les joues de Dizzy Gillepsie, le sourire de Bessis Smith, la guitare magique de Django Reinhardt, le piano facétieux de Fats Waller, le génie de Ray Charles… Autrefois fruste et rugueux, le jazz a atteint de nos jours, (avec la trompette de Mile Davis par exemple), un très haut degré de sophistication. Jamais figé, il est en perpétuelle évolution et se renouvelle sans cesse. Il a ses styles, ses écoles, ses courants, ses familles, comme Sonny Rollins des îles vierges qui nous fait découvrir les solos de son saxophone uniques et inoubliables, les improvisations d’un seul soir où le musicien, touché par la grâce, confine au génie et atteint les sommets de son art, sur ce titre If ever i would leave you extrait de l’album "What’s New ?"

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Sonny Rollins
Pas d'information
Jazz
****
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

TITRE N°5 Guadeloupe et Martinique : le mazurka créole (Année 1929-1940)

La musique mazurka biguine des Antilles Française intègre des influences européennes avec une pincée de la musique traditionnelle de la population créole soit basée sur la percussion. Danse populaire Polonaise à ¾ originaire de la province de Mazurie (du village de Mazur, dans la région forestière de Bialowieza). D’abord danse paysanne, s’exécutant par couple, la danseuse ayant choisi son partenaire, le mazurka (dont les premières formes connu remonte au XVIe siècles) Rayonna dans toute l’Europe centrale. Sous le second Empire, elle pénétra en France. D’exécution libre, elle comporte de très nombreuses figures. Le pas essentiel se décompose en un battu d’un pied sur le sol avec un frappement du talon contre l’autre pied. Un tour sur place, « le holubiek », scandale de changements de figures, le danseur prenant la danseuse par la taille et la faisant tourner dans un sens et dans l’autre. Ceci dit, Ecoutez l’orchestre typique Martiniquais sur ce morceau gepe ka piké (1929-1940)

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom du groupe
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Typique Martinique
Pas d'information
Mazurka
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

TITRE N°6 Guadeloupe et Martinique : la valse créole (Année 1929-1940)

La musique valse biguine des Antilles Française intègre des influences européennes avec une pincée de la musique traditionnelle de la population créole soit basée sur la percussion. Danse ancienne à ¾, de rythme lent, exécutée par couple ou en tournant. Danse de salon standardisée, à 3 temps, avec une légère accentuation sur le premier, exécutée par couple ou en tournant. La première forme possible de la valse connut un grand succès à son introduction à la cour de France dès la fin du XIIe siècles et jusqu’au XVIIe, à partir duquel interdit par le roi Louis XIII, elle disparut. La valse réapparut en France qu’au début du XIXe siècles. Elle connut un tel succès qu’on la dansa partout y compris aux Antilles Françaises et, aux environs de 1900, Paris comptait plus de 700 bals où elle était dansée. Mus, à la fois danse de société et morceau de concert, la valse affecte un caractère un peu différent, à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècles, selon qu’elle est de type Français (Parisien), Viennois… et Antillais. De sa version purement instrumentale, elle tend à s’immiscer dans les formes de la sonate ou de la symphonie, en écoutant par exemple l’exotique jazz orchestre typique Antillais sur ce titre sur les flots aux Antilles (1929-1940)

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom de l'artiste
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Typique Martinique
Pas d'information
Valse
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée

 

 

TITRE N°7 Aruba, Bonnaire, Curaçao le bari, célèbre « tambu »

Les styles de musique spécifiques d’Aruba, Bonaire, et Curaçao sont avant tout les formes afro-américaines tambu, muzik di zumbi, seu ou simadam et tumba. Les textes sont chantés en papiemento, la plus grande langue créole des Caraïbes et la langue maternelle de 200 000 personnes. Le vocabulaire vient essentiellement du Portugais, de l’Espagnol, du Hollandais, du Français et de l’Anglais. Le bari, célèbre tambu de Bonnaire était autrefois une religion syncrétique comprenant des éléments Africains et de Curaçao, comparable au santeria Cubain et au candomblé Brésilien. On pourrait la décrire aussi comme le blues des Antilles, car les esclaves exprimaient ainsi leur tristesse, leurs douleurs, et leurs souffrances. Les instruments les plus important sont les tambours tambu, agan ou chapi (un morceau de soc de charrue ou une houe frappée avec un bâton) accompagnées parfois de frappements dans les mains et de danse Africaine unique en son genre avec des mouvement de hanche souple et élégant. Malgré les mouvements des hanches provocants, les danseurs ne devaient pas se toucher, ce qui augmentait encore la tension érotique. Le groupe watapana tient haut la flamme de la musique afro créole à Bonaire. Tous les musiciens viennent du village de Rincon, ici la chanson est un exemple du style simadam, une chanson traditionnelle de récolte, cependant dans ce morceau, les poux sur le poulet sont une métamorphose pour ce qui arrive à un pauvre jeune homme simple de la campagne (le poulet) : il va en ville où les poux mangent ses plumes, ce qui signifie que le pauvre type sera plumé et volé.

COTATION DES CRITIQUES
*
Bien
**
Assez Bien
***
Très Bien
****
Excellent
Meilleur classement à sa sortie...
Nom du groupe
Nombre de titres
Genre
Cotation des critiques
N°1
Watapana
Pas d'information
Tumbu
***
Ce C.D est disponible à la vente dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D est disponible en location dans la boutique du musée au prix de : ....... €
Ce C.D n'est pas disponible à la vente dans la boutique du musée
X
Ce C.D n'est pas disponible en location dans la boutique du musée
Vous pouvez écouter uniquement ce C.D au musée
Consultez la page introduction et le catalogue de la boutique en cliquant ici pour voir les autres C.D audios... en vente et en location